•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Rassemblement pour Jean René Junior Olivier : Entrevue avec P. Richard-Thomas

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du lundi 1er août 2022 : Inflammation de batteries, et ciné-parcs

Rassemblement pour Jean René Junior Olivier : Entrevue avec P. Richard-Thomas

Le profilage racial règne encore à Repentigny, selon un organisme de défense

Des personnes rassemblées devant un édifice, tandis qu'on voit une bannière disant «Black Lives Matter, Non!» accrochée à un mur.
Quelques dizaines de personnes ont participé à un rassemblement à la mémoire de Jean René Junior Olivier devant l'hôtel de ville de Repentigny, lundi soir.PHOTO : Radio-Canada
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 2 août 2022

Un après la mort de Jean René Junior Olivier, abattu par la police de Repentigny, des résidents de cette ville ont tenu un rassemblement pour souligner ce triste anniversaire. « On voit qu'il y a une méfiance après un an. La mort de Junior a amplifié tout ça », affirme Pierre-Richard Thomas, porte-parole de l'Organisme Lakay, voué à la défense des droits des minorités à Repentigny.

Pierre-Richard Thomas raconte comment s’exprime cette méfiance envers la police de Repentigny. Il dénonce du même coup le manque de compréhension de la Ville et du Service de police de Repentigny.

Depuis la mort de Jean René Junior Olivier, la Ville de Repentigny a déposé un plan d’action et six intervenants psychosociaux répondront à des appels du 911 dans les cas de santé mentale. « Dans le plan, la Ville ne parle pas de profilage racial », dénonce pour sa part Pierre-Richard Thomas.