•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Geler le financement des fédérations sportives pour les forcer à traiter les cas d’abus

Une main serre l'une des poignées du cheval d'arçons.
Le gouvernement du Canada a bloqué le financement de Gymnastique Canada. PHOTO : afp via getty images / LUIS ROBAYO
Publicité : Annie Desrochers anime Le 15-18 à ICI Première, en semaine 15h
Le 15-18Publié le 25 juillet 2022

Le 22 juillet dernier, la ministre fédérale des Sports, Pascale St-Onge, a gelé les fonds de Gymnastique Canada, en lui demandant d'agir à la suite d'allégations d'abus. Le même traitement a été appliqué à Hockey Canada. Comment les fédérations sportives peuvent-elles empêcher ces situations abusives? L'ex-athlète olympique Jean-Luc Brassard estime que ce gel du financement est « la meilleure chose à faire ».

Jean-Luc Brassard rappelle que la plupart des athlètes se sont lancés dans leur sport favori quand ils étaient jeunes. Ce n’est que plus tard que plusieurs d’entre eux sont « tombés dans le piège de la performance à tout prix, et souvent peut-être de la frustration d’entraîneurs et de dirigeants ».

L’ex-athlète olympique propose quelques solutions afin de remédier à ces cas d’agressions et d’intimidations. « Il faut sortir les coupables de là », martèle-t-il.

Enfin, Jean-Luc Brassard ne jette pas la pierre à tous les membres des organisations sportives. Au niveau des sports provinciaux, régionaux et municipaux, les entraîneurs et les bénévoles sont remplis de bonne volonté. Chose certaine, les parents doivent s’impliquer dans les sports de leurs jeunes. « Soyez là aux entraînements de vos enfants », conseille-t-il.