•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La vaccin de Medicago et l’OMS : Entrevue avec François-Xavier Lacasse, professeur

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 17 mars 2022 : Vaccin de Medicago, et animaux victimes de la guerre

La vaccin de Medicago et l’OMS : Entrevue avec François-Xavier Lacasse, professeur

Approbation du vaccin de Medicago suspendue par l'OMS : « C’est dommage! »

Un homme protégé travaille avec des plantes dans une usine.
Le vaccin de Medicago est fait à base de protéines de plantes.PHOTO : Gracieuseté : Medicago
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 17 mars 2022

Le vaccin contre la COVID-19 de Medicago, déjà approuvé par Santé Canada, pourrait ne pas être retenu par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en raison de la présence du cigarettier Philip Morris parmi les actionnaires de l'entreprise. Ce serait « dommage », de l'avis de François-Xavier Lacasse, professeur à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal.

Ça va empêcher des pays d’avoir accès à un vaccin contre la COVID-19, déplore-t-il.

Le consultant indépendant en développement de médicaments n’est pas surpris qu’un fabricant de cigarettes fasse partie des actionnaires d'une entreprise pharmaceutique. Comme la production d’un médicament original coûte entre un et deux milliards de dollars, Medicago avait besoin d’investisseurs aux reins solides pour développer son vaccin, selon lui.

« Je n’ai jamais vu de médicaments qui ont été refusés par l’OMS sur une base autre que scientifique. »

— Une citation de  François-Xavier Lacasse, professeur à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal et consultant indépendant en développement de médicaments

François-Xavier Lacasse ajoute qu’il est peu probable que Santé Canada retire son approbation, l'identité des actionnaires de Medicago n'ayant aucun lien avec l'efficacité ou l'innocuité du vaccin.