•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Oui, être un enfant youtubeur est un travail au sens légal

Une femme prend une photo d'une enfant avec un téléphone.
La rémunération est le critère décisif pour conclure ou non à du travail d'enfant. Les chaînes YouTube mettant en vedette des enfants, et qui font de l'argent grâce à ce contenu, sont ainsi considérées comme du travail d'enfants.PHOTO : getty images/istockphoto / gpointstudio
Publié le 17 mars 2022

« À partir du moment où l'enfant retire une certaine rémunération de son activité, de sa prestation, c'est du travail », lance le professeur et président du Comité consultatif sur le droit de la famille, Alain Roy. Même si ce sont les parents qui gèrent l'argent perçu par des vidéos sur YouTube, par exemple, le fait d'être rémunéré est « le critère déterminant », insiste M. Roy.

Plusieurs normes ont été adoptées par le droit international dans les dernières années pour réglementer le travail des enfants, mais Alain Roy estime que ce n’est pas si simple à mettre en place dans certains contextes.

Toutes ces règles-là sont difficiles d’application à l’égard des enfants youtubeurs, parce que les prestations vont généralement se réaliser à l’intérieur du cadre familial, explique-t-il.

Alain Roy soutient par ailleurs que l’aspect le plus fondamental du droit international, selon lui, est celui du droit de l’enfant à vivre son enfance.

Une fois devenus adultes, ces enfants-là risquent ni plus ni moins que l’effondrement psychologique, croit-il.

C’est un enjeu de société dont on doit vraiment se préoccuper, plaide M. Roy.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser