•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les leçons du choc pétrolier de 1973 : Entrevue avec Normand Mousseau, professeur

Le 15-18 sur ICI Première.
Rattrapage du lundi 7 mars 2022 : Le choc pétrolier de 1973, et le trafic maritime dans le Saint-Laurent

Les leçons du choc pétrolier de 1973 : Entrevue avec Normand Mousseau, professeur

Les leçons du choc pétrolier de l’automne 1973

Un grand nombre de voitures se trouvent dans un poste d’essence où des personnes remplissent leur réservoir.
Des voitures dans un poste d’essence britannique en 1973PHOTO : Getty Images / Express
Le 15-18 sur ICI Première.
Le 15-18Publié le 7 mars 2022

Même si la hausse du prix de l'essence fait sursauter certaines personnes ces temps-ci, ce n'est pas la première fois dans l'histoire que les prix augmentent de cette façon. Cela a été le cas en 1973, quand les pays devenus des colonies indépendantes ont décidé de prendre le contrôle de leur pétrole, comme le raconte Normand Mousseau, professeur à l'Institut de l'énergie Trottier à Polytechnique Montréal.

Avec une pareille hausse des prix, des changements ont commencé à s’effectuer assez rapidement pour diminuer la dépendance au pétrole; de 1979 à 1987, le Québec a réduit de 43 % sa consommation de pétrole, soutient M. Mousseau.

Même si tous ces efforts ont été relâchés au début des années 1990, Normand Mousseau croit que la guerre actuelle en Ukraine et les sanctions imposées en Russie devraient nous aider à comprendre que tous les efforts qu’on fait en matière de transition énergétique, ce sont aussi des efforts qui mènent vers une indépendance énergétique plus grande.