•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Baisse du service de la STM en 2022 : Entrevue avec Eric Alan Caldwell

Le titre de l'émission Le 15-18 avec l'animatrice Annie Desrochers, souriante.
Rattrapage du mercredi 22 décembre 2021

Baisse du service de la STM en 2022 : Entrevue avec Eric Alan Caldwell

STM : une baisse de service, mais sans effet pour la clientèle

Une rame de métro de la ligne orange, déserte, vide. Seule une utilisatrice, de dos, attend de monter.
Les résidents du Grand Montréal utilisent beaucoup moins le transport en commun depuis le début de la pandémie.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Le titre de l'émission Le 15-18 avec l'animatrice Annie Desrochers, souriante.
Le 15-18Publié le 22 décembre 2021

Devant l'achalandage famélique de son réseau en temps de pandémie, la Société de transport de Montréal (STM) devra diminuer son offre de service en 2022, mais son président croit que la clientèle ne sentira pas la différence par rapport à 2021. Éric Alan Caldwell explique à Karyne Lefebvre comment une gestion rigoureuse de l'entreprise publique a permis de pallier la chute radicale de ses revenus, mais reconnaît aussi la nécessité de lui trouver de nouvelles sources de profit.

La STM devra baisser son offre de service en autobus de 5 %, et en métro de 3,5 %. Alors qu’elle anticipait un retour de l’achalandage en 2021, la fréquentation de son réseau a plutôt de chuté à des niveaux allant de 26 % à 60 % par rapport à la normale.

« L’ajustement de -3,5 % et -5 % a été [appliqué] tout au cours de l’année 2021, et on reprend le service là où on est. Donc, je veux rassurer les Montréalais quant au fait que le service qu’ils ont dans le métro aujourd’hui est celui qu’ils vont avoir demain, en 2022. »

— Une citation de  Éric Alan Caldwell, président de la STM