•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La criminalité chez les jeunes et les pistes de solutions : Marc Alain

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 19 nov. 2021 : La COVID chez les enfants, et la criminalité chez les adolescents

La criminalité chez les jeunes et les pistes de solutions : Marc Alain

Le désintérêt des jeunes envers la délinquance

Deux ados masqués regardent leur téléphone, assis sur du mobilier urbain à l'extérieur d'une école.
La délinquance semble moins intéresser les jeunes, mais il est tout de même difficile d'affirmer que les jeunes sont plus ou moins violents qu'avant.PHOTO : Getty Images / Shima Saberi
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 19 novembre 2021

Il est très difficile, selon le professeur et chercheur Marc Alain, de savoir si les jeunes sont réellement plus violents qu'avant : « Ce sont des phénomènes sociaux très larges, et pour avoir une vue éclairée sur une question comme celle-là, il faut l'étudier sur une longue période; il faut parler de 10-15 ans. » Par contre, M. Alain soutient que des études récentes démontrent « très clairement » un désintérêt des personnes mineures pour la délinquance.

« On fait très clairement un lien entre l’arrivée des réseaux sociaux et la baisse de la délinquance en général. C’est absolument fascinant. »

— Une citation de  Marc Alain, professeur titulaire en psychoéducation à l’Université du Québec à Trois-Rivières et chercheur au Centre international de criminologie comparé

Il soutient toutefois que ce phénomène est observé de façon générale, et que bien évidemment, certains quartiers ou certaines communautés y échappent.