•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Salon du livre des Premières Nations : Entrevue avec Louis-Karl Picard-Sioui

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du mardi 16 nov. 2021 : Garderie menacée de fermeture, et meurtre d’un ado dans Saint-Michel

Salon du livre des Premières Nations : Entrevue avec Louis-Karl Picard-Sioui

L’intérêt grandissant pour la littérature autochtone

Les cinq livres sont disposés de biais, pour dégager un pan de leur couverture, sur une tablette de bibliothèque blanche.
La littérature des Premières Nations gagne en popularité.PHOTO : Radio-Canada / Valérie Lessard
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 17 novembre 2021

Le 10e Salon du livre des Premières Nations s'ouvre à Québec le 18 novembre, et ce qui marque l'organisation au fil des ans, c'est l'intérêt grandissant que porte le public à la littérature autochtone. « Les gens sont curieux, veulent découvrir [et] s'intéressent aux littératures autochtones, pas seulement aux quelques vedettes », explique l'écrivain et poète Louis-Karl Picard-Sioui, aussi directeur de l'événement.

M. Picard-Sioui se réjouit également du nombre aussi grandissant d’écrivaines et d’écrivains issus des Premières Nations, qui peuvent ainsi agir comme modèles pour les plus jeunes.

Les jeunes peuvent maintenant se dire : “Moi, je vais faire comme Jean Sioui, Michel Jean, Joséphine Bacon, Naomi Fontaine et bien d’autres”, qui sont devenus des modèles pour de nouveaux auteurs, ce qu’on n'avait pas ou très très peu il y a 10 ans, raconte-t-il.