•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La télévision québécoise comme cohésion culturelle : Stéfany Boisvert, professeure

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 15 oct. 2021 : L’itinérance en région, et la télévision québécoise comme cohésion culturelle

La télévision québécoise comme cohésion culturelle : Stéfany Boisvert, professeure

La télévision d’ici, toujours au coeur des foyers québécois

Pôpa (Claude Meunier) et Môman (Serge Thériault) dans la série télévisée La petite vie
Pôpa (Claude Meunier) et Môman (Serge Thériault) dans la série télévisée La petite viePHOTO : Avanti Ciné Vidéo/Michel Tremblay
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 15 octobre 2021

Bien des gens prédisaient la mort de la télévision traditionnelle au début des années 2000... et pourtant! Les raisons qui expliquent le succès de la télévision québécoise sont multiples, selon la professeure Stéfany Boisvert, mais pour elle, il y a assurément un lien avec la situation particulière du Québec.

« La télévision, c’est un média qui nous permet d’avoir des référents communs, et donc la télévision permet de tout temps la reconnaissance d’une spécificité ou d’une réalité culturelle et identitaire spécifique. »

— Une citation de  Stéfany Boisvert, professeure à l'École des médias de l'UQAM

Stéfany Boisvert raconte que, plusieurs fois dans l'histoire de la télé, le Québec a battu des records mondiaux de cotes d’écoute, notamment avec les émissions Les filles de Caleb et La petite vie, ainsi qu'avec le Bye bye en 2019 et en 2020.