•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Création d’un nouveau jour férié : Entrevue avec Jean-Charest, professeur

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 11 oct. 2021 : Jours fériés, Pologne, et relève des sociétés d’histoire

Création d’un nouveau jour férié : Entrevue avec Jean-Charest, professeur

Les jours fériés nuisent-ils vraiment à la productivité?

Une série de blocs ornés de flèches illustre le concept de la productivité.
Le nombre d'heures travaillées n'est pas le seul facteur à considérer pour mesurer la productivité, selon Jean Charest, professeur à l’École de relations industrielles.PHOTO : iStock
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 11 octobre 2021

François Legault a eu tort de laisser entendre qu'un jour férié additionnel nuirait à la productivité du Québec, selon un spécialiste du développement de la main-d'œuvre. Non seulement le nombre d'heures travaillées n'est pas le seul facteur à considérer pour mesurer cet indice, mais les données tendent à démontrer que celui-ci croît avec le temps de repos. Jean Charest, professeur à l'École de relations industrielles de l'Université de Montréal, explique à Karyne Lefebvre comment sont créés et implantés les jours fériés.

M. Charest compare la productivité du Mexique à celle de l’Allemagne, bien inférieure en dépit d’un plus grand nombre d’heures travaillées.

« On peut dire : "Oui, on a besoin de plus de productivité au Québec", mais opposer un congé additionnel à la nécessité d’avoir des gains de productivité, comme le fait le premier ministre, c’est une erreur d’un point de vue économique. »

—  Jean Charest, professeur à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal