•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Marché immobilier, le degré de vulnérabilité passe de modéré à élevé à Montréal

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 29 sept. 2021 : Marché immobilier à Montréal, et violence conjugale en région

Marché immobilier, le degré de vulnérabilité passe de modéré à élevé à Montréal

Le degré de vulnérabilité du marché immobilier à Montréal devient « élevé »

Images génériques de condos à Montréal.
Des condos à MontréalPHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 30 septembre 2021

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a publié sa plus récente évaluation du marché de l'habitation, dans laquelle elle qualifie d'« élevé » le degré de vulnérabilité du marché immobilier à Montréal. Plusieurs indicateurs sont considérés pour en arriver à cela, selon le professeur Jean-Philippe Meloche, et cette vulnérabilité est davantage évaluée d'un point de vue macroéconomique.

Le professeur Meloche explique que le problème actuel concerne surtout l’entrée sur le marché des nouveaux propriétaires, fort probablement repoussée puisque le prix des logements a augmenté d’environ 30 % de leur valeur dans la dernière année.

« Ça devient de plus en plus évident que le rythme actuel de croissance ne pourra être soutenu à long terme. »

—  Jean-Philippe Meloche, professeur à l’École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l’Université de Montréal

Jean-Philippe Meloche avoue ignorer, cependant, comment la situation va se rétablir.

On ne peut pas avoir du 30 % d’augmentation de valeur des prix des maisons par année quand les salaires augmentent de 3 à 4 %, soutient-il.