•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Livre Auassat, à la recherche des enfants disparus : Anne Panasuk, journaliste

Le 15-18, ICI Première.

Anne Panasuk : raconter l’histoire des enfants autochtones disparus

La journaliste Anne Panasuk au téléphone, au côté d'une image de la communauté de Pakuashipi.
Au cours de sa carrière de journaliste, Anne Panasuk a enquêté sur la disparition de neuf enfants dans la communauté de Pakuashipi, au début des années 70.PHOTO : Radio-Canada
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 30 septembre 2021

Après nombre de reportages et un balado sur le sujet, la journaliste Anne Panasuk publie un livre sur les enfants autochtones disparus à partir des années 70. Elle souhaite ainsi rejoindre davantage de gens, non pas pour les culpabiliser, dit-elle, mais bien « pour prendre connaissance de ce qui s'est passé, de façon à ce que le regard des allochtones, des Québécois, change sur les Premières Nations ».

Les communautés religieuses s’excusent, ce qui est un pas important selon la journaliste, mais cette dernière juge que ce n'est pas suffisant : C’est important qu’il y ait des mots, qu’il y ait des excuses, mais il faut des actions.

« Tant que les familles n’auront pas les informations demandées, elles ne pourront pas faire leur deuil. Il faut répondre à ces questions-là. »

— Une citation de  Anne Panasuk

Anne Panasuk revient aussi sur le nouveau rôle qui l’a sortie de sa retraite, dans lequel elle œuvre comme conseillère spéciale pour le soutien aux familles d'enfants autochtones disparus auprès du ministre Ian Lafrenière.