•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des aspirants enseignants aux espoirs déçus : Pascale Lefrançois, doyenne

Le 15-18, ICI Première.

La Faculté de l’éducation de l’UdeM dit avoir été « très claire » à propos de sa nouvelle maîtrise

Des étudiants sur le campus de l'Université de Montréal
Des étudiants sur le campus de l'Université de MontréalPHOTO : Getty Images / Marc Bruxelle
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 9 septembre 2021

La doyenne de la Faculté des sciences de l'éducation à l'Université de Montréal (UdeM), Pascale Lefrançois, soutient que le département a été clair concernant les critères d'admission du nouveau programme de maîtrise. « On a dit très clairement à ce moment-là, par écrit, oralement, sur notre site web, par courriel, qu'il fallait une moyenne de 3 pour être admis au programme de baccalauréat », affirme-t-elle.

Pascale Lefrançois croit que des étudiants et étudiantes n’ont peut-être pas porté attention à ce critère précis.

« De dire qu’on leur a fait de fausses promesses, je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette interprétation. »

—  Pascale Lefrançois, doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation à l’Université de Montréal