•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Élisabeth Cardin : L'Érable et la perdrix

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 19 mars 2021 : Racisme envers les Autochtones, et identité culinaire

Entrevue avec Élisabeth Cardin : L'Érable et la perdrix

Un appel à redécouvrir les aliments qui définissent l’identité culinaire du Québec

Des filets d'anguille fumée sur une table.
Élisabeth Cardin cite l'anguille comme exemple d'aliment autrefois très prisé au Québec qui n'est presque plus consommé aujourd'hui.PHOTO : iStock / dirkr
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 19 mars 2021

Dans son livre L'érable et la perdrix : l'histoire culinaire du Québec à travers ses aliments, qu'elle a coécrit avec Michel Lambert, Élisabeth Cardin invite la population québécoise à renouer avec ses racines gastronomiques. La copropriétaire du restaurant Manitoba déplore que nos habitudes alimentaires soient aujourd'hui influencées par l'industrie plutôt que par la nature. « En laissant de côté notre relation alimentaire avec le territoire, on a aussi laissé de côté notre autonomie », croit-elle. Elle souhaiterait que le Québec retrouve une cuisine basée sur les cycles saisonniers. « On doit célébrer nos saisons, et c'est quelque chose qui va nécessairement mener à une manière plus intelligente et plus cohérente d'habiter notre territoire », soutient la restauratrice.