•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 26 févr. 2021 : Gestion de la pandémie, et déclin du monarque

La dure année des monarques : Maxim Larrivée, directeur de l'Insectarium

La population de monarques a diminué cette année

Publié le 26 février 2021
Un papillon monarque butine le nectar de fleurs d'asclépiades.
Un papillon monarque butine le nectar de fleurs d'asclépiades.PHOTO : iStock

Le gouvernement mexicain dit constater une diminution de 26 % du nombre de papillons monarques dans ses sanctuaires par rapport à l'an dernier. Pourtant, en 2019, c'est plutôt une forte augmentation qu'on avait constatée. Il semblerait que cette année record n'ait été qu'une anomalie dans la tendance à la baisse que l'on observe depuis une vingtaine d'années dans la population de monarques. Printemps froid, été sec, déforestations : l'année 2020 a été particulièrement difficile pour le papillon. Selon le chercheur Maxim Larrivée, de l'Insectarium de Montréal, le monarque est une espèce résistante qui a une bonne capacité de reproduction. Sa lente disparition n'augure donc rien de bon pour d'autres espèces animales beaucoup moins outillées pour faire face aux changements environnementaux.