•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 24 févr. 2021 : Le sirop d'érable comme patrimoine immatériel, et nouveau ministère contre le racisme

Benoît Charette, ministre responsable de la Lutte contre le racisme : Fabrice Vil

Benoît Charette, mal outillé pour être ministre de la Lutte contre le racisme, selon certains

Publié le 24 février 2021
Benoit Charette en entrevue sur le plateau de Tout le monde en parle.
Benoît Charette a été nommé ministre responsable de la Lutte contre le racisme.PHOTO : Radio-Canada

Si la création d'un poste de ministre responsable de la Lutte contre le racisme est pertinente, le choix de Benoît Charette pour occuper cette position est bien mal avisé, soulignent Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, et Fabrice Vil, avocat et entrepreneur social. M. Charette n'a ni le temps ni l'expérience nécessaire pour gérer ce dossier crucial, selon eux.

Me Vil note plusieurs raisons pour lesquelles M. Charette n’est pas le bon choix pour ce nouveau poste, à commencer par son manque d’expérience personnelle avec le racisme.

« On ne nommerait jamais un homme ministre responsable de la Condition féminine. »

—  Fabrice Vil, avocat et entrepreneur social

Le chef Picard abonde dans le même sens. Il voit aussi difficilement comment Benoît Charette pourra s’occuper efficacement de la lutte contre le racisme alors qu’il est déjà ministre de l’Environnement.

« On va avoir un ministre à temps partiel. »

—  Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador