•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 16 févr. 2021 : L'inceste en France, et point de presse de Legault

Le tabou de l’inceste au Québec dans la foulée du livre de Camille Kouchner

L’inceste, sujet tabou en France

Publié le 16 février 2021
Dans un pièce noire, un enfant de dos la tête baissée.
Selon la sexologue Jocelyne Robert, 98 % des agressions sexuelles commises sur des enfants le sont par des proches ou des gens de confiance.PHOTO : iStock / jhandersen

Selon la sexologue Jocelyne Robert, l'inceste a toujours fait l'objet d'un tabou en France, beaucoup plus qu'au Québec. Cela s'explique, à son avis, par le fait que les adultes sont placés au sommet de la hiérarchie dans la société française et qu'ils exercent une autorité complète sur les enfants. Par conséquent, il est difficile pour les jeunes de se faire entendre lorsqu'ils tentent de parler des agressions qu'ils vivent au sein de leur famille. Jocelyne Robert soutient que dans la majorité des cas d'inceste, les proches sont au courant, mais n'osent pas dénoncer ce dont ils sont témoins.

La sexologue raconte même qu’il lui est arrivé à plusieurs reprises que des journalistes, en lui faisant une demande d’entrevue pour parler des agressions sexuelles sur les mineurs, exigent que le sujet de l'inceste ne soit pas abordé. Pourtant, 98 % des viols commis sur des enfants sont le fait de proches ou de gens en qui ils ont confiance, selon Jocelyne Robert

Le voile qui recouvre l’inceste se lève toutefois peu à peu en France depuis la sortie du livre La familia grande, de Camille Kouchner. Elle y dénonce les agressions sexuelles que son beau-père aurait commises sur son frère jumeau. C’est comme si tout à coup la France entière découvrait la face cachée de ce qui se passe dans certaines familles, observe Jocelyne Robert.

Elle donne des conseils aux parents qui souhaitent protéger leurs enfants de telles agressions, en insistant notamment sur l’importance de bien distinguer les notions d’amour et de sexualité.