•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 5 févr. 2021 : Camps de vacances et éthique personnelle

Choix éthiques en temps de pandémie : Entrevue avec Daniel Desroches, professeur

La vie en pandémie, un défi pour l’éthique personnelle

Publié le 5 février 2021
Des voyageurs forment une file d'attente à l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau de Montréal.
Même si la santé est une valeur universelle, cela n'empêche pas plusieurs personnes de la mettre en danger en voyageant malgré la pandémie.PHOTO : La Presse canadienne / Graham Hughes

Le professeur de philosophie Daniel Desroches définit l'éthique personnelle comme « la marge de manœuvre que les individus se donnent pour élaborer une bonne vie ». Cette éthique est basée sur un ensemble de valeurs qui est propre à chaque personne, mais certaines valeurs, comme la santé et la sécurité, peuvent être partagées par beaucoup de gens. Pourquoi, alors, y en a-t-il autant qui mettent en danger leur santé et leur sécurité, ou celles des autres, en bravant les consignes du gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus? Daniel Desroches explique comment la pandémie en a amené plusieurs à mettre de côté leur éthique personnelle et à trouver toutes sortes de façons de justifier leurs comportements afin de bien vivre, malgré tout, avec leur conscience.