•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 11 janv. 2020 : Les effets du délestage, et la santé mentale des médecins

La santé mentale de nos médecins : Entrevue avec la Dre Anne Magnan

La santé mentale des médecins durement mise à mal par la pandémie

Publié le 11 janvier 2021
Une professionnelle de la santé est appuyée contre un mur dans un couloir d'hôpital.
Une professionnelle de la santé fatiguéePHOTO : iStock

Le suicide, la semaine dernière, d'une médecin de l'hôpital de Granby a mis en lumière les effets pervers de la pandémie sur la santé mentale des médecins. Selon la directrice générale du Programme d'aide aux médecins du Québec (PAMQ), la Dre Anne Magnan, pour plusieurs soignants, la pandémie est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Elle explique que la crise représente une source de stress supplémentaire pour les médecins, et que ce stress prend toutes sortes de formes selon la situation de chacun. Pour plusieurs, la pandémie a décuplé la charge de travail; pour d’autres, elle est une source d’anxiété en raison des risques pris au travail; et pour certains, elle est synonyme d’isolement.

Anne Magnan précise que les médecins sont particulièrement vulnérables aux problèmes de santé mentale. Souvent, les soignants vont se concentrer sur les besoins des patients en oubliant leurs propres besoins, explique-t-elle. Cela fait en sorte qu’ils tardent à aller chercher de l’aide, d’autant plus qu’il est encore tabou, pour un travailleur de la santé, de parler de ses problèmes de santé mentale. C’est excessivement difficile pour un médecin d'aller chercher de l’aide, affirme Anne Magnan. Pour eux, c’est un signe de faiblesse, alors que c’est plutôt un signe de résilience.

Depuis 30 ans, le PAMQ met les médecins qui ont des problèmes de santé mentale en contact avec des pairs qui peuvent les diriger vers les bonnes ressources en fonction de leurs besoins. La Dre Magnan invite tous les soignants à prendre le temps d’évaluer leur santé mentale et à consulter les outils offerts par le PAMQ (Nouvelle fenêtre).