•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 14 déc. 2020 : Entrevue avec François Legault, et le confinement de 1918

Entrevue avec François Legault, premier ministre du Québec

François Legault n'écarte pas l'idée de la vaccination obligatoire

Publié le 14 décembre 2020
Gros plan du premier ministre du Québec François Legault.
Le premier ministre du Québec François Legault.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le premier ministre du Québec, François Legault, s'est dit surpris de voir que plusieurs employés du réseau de la santé sont réfractaires à l'idée de recevoir le vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19. Il n'envisage pas pour l'instant de rendre la vaccination obligatoire, mais il n'exclut pas cette option advenant qu'une trop grande proportion du personnel soignant refuse de se faire vacciner.

C'est très compliqué d'obliger la population à se faire vacciner, affirme-t-il. Je ne suis pas rendu là, mais j'ai un malaise si des employés du réseau de la santé refusent de se faire vacciner. À ce moment-ci, je n'exclurais rien, mais j'espère que ce ne sera pas nécessaire d'envisager d'autres scénarios.

Le premier ministre lui-même se fera vacciner lorsque le tour des personnes âgées de plus de 60 ans sera venu. Je vais donner l'exemple, mais je ne veux pas passer devant les autres, dit-il.

François Legault mentionne, par ailleurs, que les enseignants feront eux aussi partie des groupes à vacciner en premier, après les résidents des Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et des résidences pour personnes âgées, et le personnel de la santé.

Fermeture des commerces non essentiels à prévoir le 25 décembre

Le premier ministre affirme que la fermeture de commerces qu'il annoncera demain pourrait être en vigueur à partir du 25 décembre afin de permettre à la population de terminer ses achats pour Noël. On discute avec la santé publique pour savoir si c'est une semaine, deux semaines, de combien de temps on a besoin pour casser la vague, précise-t-il.

De l'espoir pour le tourisme

Sur le plan économique, François Legault se dit conscient des graves conséquences de la pandémie sur le milieu touristique. Il ne s'inquiète toutefois pas outre mesure : Il y a une belle opportunité de développer le tourisme au Québec. Il y a beaucoup de gens qui allaient à Cancun, à Punta Cana ou en Europe qui, là, pour quelques années, vont décider de passer leurs vacances au Québec.