•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18 sur ICI Première.
Le 15-18 sur ICI Première.
Rattrapage du 7 déc. 2020 : Kaytranada et cartes pour aînés

Des cartes de Noël pour briser la solitude des aînés : Sylvie Chevirer, infirmière

Des cartes de Noël pour les aînés esseulés

Publié le 7 décembre 2020
Un aîné tient une affiche sur laquelle il invite la population à lui écrire pour Noël.
Le Château Symmes, une résidence pour retraités de Gatineau, a lancé une campagne virale, invitant les gens à envoyer une carte de Noël pour ses résidents seuls. PHOTO : Radio-Canada

C'est l'histoire d'une initiative isolée qui se transforme en conte. Noël 2020 étant un peu particulier, Sylvie Chevrier, une infirmière qui offre des soins à domicile dans la région de Gatineau, a eu l'idée de publier les photos de ses patients âgés qui le souhaitaient, avec le message : « Voudriez-vous m'écrire pour Noël? »

Le retrait de la possibilité de se rassembler à Noël a accentué la sensation d’isolement chez les personnes âgées. Les résidences pour aînés ont choisi de refuser les visiteurs pendant le temps des Fêtes, une décision difficile, mais nécessaire pour tenter de préserver la santé de ces locataires souvent vulnérables.

Sylvie Chevrier côtoie ces hommes et ces femmes au quotidien, et a souhaité faire contre mauvaise fortune bon cœur en encourageant la population à écrire aux résidents et ainsi réduire un peu la distance qui les sépare de leurs proches… ou de parfaits inconnus! Le moins que l'on puisse dire, c’est que le message a été reçu.

« Les gens sont solidaires avec nos personnes âgées. La quantité de réponses le démontre. »

—  Sylvie Chevrier

Alors que des lettres affluent déjà vers l’établissement du Château Symmes (et sont mises en quarantaine trois jours par mesure de sécurité), l’infirmière a reçu des messages du monde entier de gens voulant reproduire l’initiative, comme quoi la solidarité aussi peut se répandre très vite en pleine crise.