•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 6 nov. 2020 : Mère de Mathilde Blais, et situation des restaurants

L’industrie de la restauration avec la deuxième vague : Lesley Chesterman

Les restaurateurs, entre découragement et créativité

Publié le 6 novembre 2020
La salle à manger vide du restaurant Cochon Dingue de sainte-Foy à Québec
Les restaurateurs n'ont toujours aucune indication du moment où ils pourront reprendre leurs activités en salle à manger.PHOTO : Radio-Canada

La critique gastronomique Lesley Chesterman témoigne du grand découragement qui s'est emparé de plusieurs restaurateurs, qui ne voient pas la lumière au bout du tunnel. Elle tient toutefois à souligner la créativité dont plusieurs ont fait preuve pour pouvoir continuer leurs activités, notamment en offrant des plats à emporter. Même de grands restaurants comme le Toqué! se sont convertis aux plats maison à emporter et à la livraison de mets rapides. « Ça a ouvert une porte pour ces gens-là d'avoir le droit de faire autre chose », observe Lesley Chesterman. Si elle ne croit pas que la restauration est en voie de disparition, elle estime que les petits bistros bondés sont maintenant chose du passé, et qu'en étant obligés de réduire leur nombre de tables, les restaurants devront inévitablement augmenter leurs prix.