•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 12 oct. 2020 : La vie de Pierre Laporte et l'importante gratitude

Vers la fin du changement d’heure : Entrevue avec Valérie Harvey, sociologue

Vers la fin du changement d’heure au Québec?

Publié le 13 octobre 2020
Les aiguilles d'une horloge s'approchent de minuit
Nous devons reculer l'heure dans la nuit du 1er au 2 novembre.PHOTO : iStock

Alors qu'un projet de loi a été déposé en Ontario pour mettre fin au changement d'heure, le premier ministre du Québec, François Legault, s'est dit ouvert à cette idée. De moins en moins de pays continuent de changer l'heure deux fois par année, car les inconvénients de cette pratique surpassent désormais les avantages, selon la sociologue Valérie Harvey, qui milite depuis longtemps pour l'abolition du changement d'heure au Québec.

Le Yukon s’est récemment ajouté à la liste des régions du monde qui ne changent plus l'heure, dont font partie la Saskatchewan, l’est de la Colombie-Britannique et toute la Basse-Côte-Nord. Il y a seulement le tiers des pays du monde qui changent l’heure, alors on n’est pas majoritaires, souligne Valérie Harvey.

Augmentation des accidents de voiture, risques accrus d’accidents vasculaires cérébraux, insomnie, stress : le changement d’heure a de nombreuses conséquences sur la population, selon la sociologue. Si plusieurs personnes vivent très bien avec cette pratique, Valérie Harvey rappelle que pour celles qui prennent des médicaments pour une maladie chronique, qui suivent un programme de fertilité ou qui viennent d’avoir un enfant, le changement d’heure peut entraîner beaucoup de difficultés.

Il y a même une étude qui dit qu’on a plus tendance à laisser les enfants jouer à l’extérieur s’il fait encore clair à leur retour de l’école, souligne la sociologue.

Elle ajoute que l’argument de l’économie d’énergie ne tient plus la route, puisque nous utilisons l’ordinateur et la télévision à toute heure de la journée, peu importe qu’il fasse jour ou nuit.