•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les effets de la zone rouge sur le secteur culturel

Le 15-18, ICI Première.

Nouvelles restrictions au Québec : des effets « catastrophiques » à long terme pour la culture

Monique Simard derrière un micro dans un studio radio de Radio-Canada.
La présidente du conseil d’administration du Fonds Québecor, Monique SimardPHOTO : Radio-Canada / Catherine Contant
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 29 septembre 2020

C'est l'incompréhension qui plane dans le milieu culturel après qu'on a mis tous les efforts possibles pour se réinventer et au moment où on doit refermer les portes pour au moins 28 jours. La présidente du conseil d'administration du Partenariat du Quartier des spectacles, Monique Simard, estime que non seulement cela entraîne des pertes importantes à court terme, mais aussi que les répercussions peuvent être extrêmement dommageables et irréversibles pour tous ces lieux de diffusion.

« On ne peut pas tenir en otage comme ça des lieux de diffusion culturels. Il y a une relation avec les publics qui risque de se casser à tout jamais. Et ça, c’est très très lourd de conséquences. »

— Une citation de  Monique Simard, présidente du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles

Monique Simard ajoute qu’il n’y a eu aucune éclosion dans les salles de spectacle, les cinémas et les musées, et s’explique mal que ces lieux doivent ainsi mettre la clé dans la porte pour 28 jours.

Est-ce que le message, dans le fond, c’est de dire : “Restez chez vous, ne sortez plus”? Si c’est ça, il faut le dire, parce que sinon, ça peut donner l’impression que les milieux culturels ne sont pas sains pour la population et que ce sont des lieux de contamination, lance-t-elle.

Monique Simard estime que cela peut briser le lien de confiance entre la population et les lieux de diffusion.