•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Violence armée dans les rues de Montréal : David Bertrand, du SPVM

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 14 sept. 2020 : Armes à Montréal et traces de vie sur Vénus

Violence armée dans les rues de Montréal : David Bertrand, du SPVM

Le SPVM pense qu’il y a plus d’armes en circulation à Montréal

Des ambulances et des voitures de police.
La fusillade du Vieux-Port, dans la nuit de samedi à dimanche, a éclaté après l'arrivée de trois policiers tout près d'une terrasse du quai de l'Horloge.PHOTO : Radio-Canada / Stéphane Grégoire
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 14 septembre 2020

Si le nombre d'événements impliquant des armes est stable depuis quelques années dans la métropole, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) note une légère hausse de ce type d'incidents depuis le déconfinement. Le SPVM en est encore à l'analyse du phénomène, mais il croit déjà que la présence d'un plus grand nombre d'armes sur l'île est l'une des explications, comme l'indique l'inspecteur aux enquêtes criminelles David Bertrand.

Je ne vous cacherai pas qu’avec la COVID, la crise sanitaire, c’est vraiment une année atypique dans la commission d’activités criminelles, affirme David Bertrand. On voit une tendance différente se dessiner.

L’inspecteur précise que cette tendance ne concerne pas un secteur de Montréal en particulier, mais bien plusieurs endroits.

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer ça. On en est encore à l’analyse de ces raisons, mais le déconfinement a créé un certain recoupement d’individus qui ont amené les infractions impliquant des armes à feu à la hausse, ajoute-t-il. David Bertrand mentionne que 56 % des événements impliquant des armes sont liés à des groupes criminalisés. Les autres représentent des incidents ponctuels ou pour lesquels aucun lien n’a pu être établi avec le crime organisé.

Le SPVM pousse aussi son enquête du côté des armes. Présentement, on pense qu'il y a un plus grand nombre d'armes qui est en circulation, affirme David Bertrand. On est toujours en train d'analyser ça.

L'inspecteur assure que le SPVM fait tout en son pouvoir pour rendre Montréal sécuritaire. Le nombre de patrouilleurs à vélo a notamment été augmenté, et plusieurs dizaines d’établissements qui vendent de l’alcool sont visités par les policiers chaque soir.