•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L’édifice emblématique abritant le magasin La Baie mis en vente : Bernard Vallée

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 8 sept. 2020 : Édifice La Baie à vendre et fortune de Jeff Bezos

L’édifice emblématique abritant le magasin La Baie mis en vente : Bernard Vallée

L’édifice de La Baie de la rue Sainte-Catherine est à vendre

L'immeuble de La Baie.
Le magasin La Baie, dans le centre-ville de Montréal.PHOTO : Getty Images / AFP/Daniel Slim
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 8 septembre 2020

Construit à la fin du 19e siècle, rue Sainte-Catherine, à Montréal, l'édifice de La Baie a accueilli l'un des tout premiers magasins à grande surface de la métropole. Le bâtiment a une grande valeur patrimoniale, autant sur le plan architectural que sur le plan historique, selon l'animateur en histoire et patrimoine Bernard Vallée, de Montréal explorations. Il déplore que l'édifice, aujourd'hui à vendre, ne bénéficie que d'une faible protection patrimoniale.

[L’édifice de La Baie] est tout à fait exemplaire de la création des grands magasins à Montréal et de leur déplacement à travers la ville, affirme Bernard Vallée.

Le magasin a d’abord vu le jour rue McGill, avant de déménager à l’angle des rues Saint-Jacques et Square-Victoria, puis rue Sainte-Catherine. Il marque l’implantation du secteur commercial massif sur la rue Sainte-Catherine qui, à l’époque, est encore un quartier résidentiel de grandes villas, indique Bernard Vallée.

Le magasin a aussi été l’un des premiers à adopter la mode des rayons, inventée à Paris en 1852. Les magasins à rayons, ce sont des magasins où l'on vend de tout, où chaque rayon est dirigé par un gérant, explique Bernard Vallée.

Une protection floue

L’édifice de La Baie ne bénéficie pas d’une protection en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Il fait toutefois partie d’un ensemble de bâtiments qui ont été désignés comme secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle dans le plan d’urbanisme de la Ville de Montréal.

Comme il fait partie d’un ensemble, on ne peut pas faire n’importe quoi. Il va falloir montrer patte blanche, souligne Bernard Vallée.

Il s’agit toutefois, selon lui, d’une protection floue, qui ne vaut pas une citation ou un classement en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.