•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 13 août 2020 : Décès de Michel Dumont et prix du vin

Hausse des prix à la SAQ : Entrevue avec Véronique Rivest, sommelière

Le vin coûte-t-il vraiment plus cher au Québec?

Publié le 13 août 2020
Un étalage de bouteilles de vin à la Société des alcools du Québec
Des bouteilles de vin à la Société des alcools du QuébecPHOTO : Radio-Canada / Martin Thibault

Alors que la Société des alcools du Québec (SAQ) s'apprête à augmenter le prix de plusieurs centaines de bouteilles – mais aussi à diminuer le coût de quelques dizaines d'entre elles –, plusieurs peuvent avoir l'impression que l'alcool coûte particulièrement cher au Québec comparé au reste du Canada et au reste du monde. Mais est-ce vraiment le cas? La sommelière Véronique Rivest fait le point sur la question.

Les changements de prix annoncés par la SAQ n’ont rien de surprenant, selon Véronique Rivest : C’est courant. Chaque année, il y a des révisions à la hausse, mais aussi, parfois, à la baisse.

Ces changements s’expliquent par toutes sortes de facteurs, comme la variation du taux de change, les modifications du taux de taxation et les conditions du marché.

Il est toutefois faux de penser que le vin coûte plus cher au Québec qu’ailleurs, selon Véronique Rivest. Si l'on se compare avec le reste du Canada, on est l'une des provinces où les prix sont les plus abordables, soutient-elle.

La différence de prix est particulièrement marquée pour les vins de plus de 15 $. Plus on monte en prix, plus c’est avantageux d’acheter au Québec, affirme la sommelière.

Une bouteille se vendant autour de 15 $ au Québec peut parfois coûter de 5 $ à 6 $ de plus dans les provinces de l’Ouest.

L’Ontario aussi est réputé pour ses bouteilles de vin abordables, mais Véronique Rivest précise que seuls les vins bon marché y sont plus accessibles qu’au Québec.

La sommelière fait le même constat pour les vins achetés en Europe : les bouteilles à plus de 20 $ sont souvent moins chères au Québec qu’en France ou en Italie.

Si vous allez dans un supermarché en Italie ou en France, vous allez trouver des vins à 3 ou 4 €, concède-t-elle. On n’a pas ça ici, mais, d’un autre côté, je me demande si on en veut vraiment. Ce sont des vins industriels.