•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Création d’une carte interactive de la forêt urbaine : Entrevue avec M. Dubé

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 14 juill. 2020 : Nouvelle campagne publicitaire pour le port du masque

Création d’une carte interactive de la forêt urbaine : Entrevue avec M. Dubé

Une carte interactive de la forêt urbaine de Montréal

Deux arbres à l'automne devant des appartements sur une rue à Montréal.
Le groupe de chercheurs du PaqLab ont comme objectif de créer une carte interactive des arbres urbains de Montréal.PHOTO : getty images/istockphoto / alblec
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 15 juillet 2020

Connaître tous les arbres d'un endroit donné, les observer et colliger des données? C'est le défi colossal et unique que se sont lancé le professeur Alain Paquette et ses étudiantes du laboratoire PaqLab, à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). En entrevue au 15-18, la candidate à la maîtrise en sciences de l'environnement à l'UQAM et créatrice de la carte interactive Margaux Dubé explique que ce projet permettra de faire un suivi à long terme des arbres de la métropole.

« On veut [savoir] comment vont réagir les arbres avec le temps [en lien avec] les nouvelles perturbations, comme les changements climatiques et les maladies. » Le groupe d’étudiantes a entamé le projet sur une placette-échantillon d’une superficie d’un kilomètre carré dans le centre-ville en faisant l’inventaire de tous les arbres, à la fois ceux des propriétaires privés et ceux de la Ville de Montréal. « C’est un processus très long et c’est souvent négligé. Pourtant, c’est hyper important », estime Margaux Dubé.

Une première mondiale

Faire un tel suivi auprès de tous les arbres urbains constitue une initiative unique et une première mondiale. Actuellement, l’équipe a recensé 1567 arbres dans la zone étudiée, dont plus de 60 % appartiennent à des propriétaires privés.

L’étudiante explique que chaque espèce d’arbre a des caractéristiques bien spécifiques, notamment en ce qui concerne les bénéfices que l’arbre peut apporter à son environnement. « Il y en a qui vont être plus efficaces pour diminuer la pollution atmosphérique, ou d’autres pour diminuer les ruissellements. »