•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Audio fil du mardi 7 mars 2017

Prostitution juvénile et gangs de rue : Entrevue avec Pascale Philibert

Prostitution juvénile : les parents doivent être plus conscientisés

Publié le 7 mars 2017
Adolescente avec le visage dans les mains.
Une adolescente en détresse.PHOTO : iStock

Sans vraiment le savoir, plusieurs adolescentes se font recruter sur les réseaux sociaux pour faire de la prostitution juvénile, constate Pascale Philibert, du Centre jeunesse de la Montérégie. « Le recrutement de jeunes filles est un problème bien réel. Les parents ne sont de toute évidence pas assez au courant du phénomène de l'exploitation sexuelle. »

Selon l’agente de planification de l’équipe Mobilis, il y a deux sujets que les parents doivent traiter avec leurs adolescentes : la criminalité au sens large et les relations égalitaires. « Les jeunes filles ne savent pas vraiment ce qu’est un proxénète, mais elles voient la fraude et la violence. »

« Il faut que les jeunes se positionnent : est-ce que je suis en accord avec le fait de fréquenter des criminels? »

—  Pascale Philibert, agente de planification de l'équipe Mobilis du Centre jeunesse de la Montérégie.

Uniquement à Longueuil, on compte une centaine d’adolescentes qui sont suivies par des intervenants relativement à ce problème. Pascale Philibert précise que plusieurs autres régions vivent cette même situation.