•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 19 mai 2020 : Violence conjugale et surdoses

Violence conjugale, télétravail et implication de l'employeur : Me Rachel Cox

Ce que les employeurs peuvent faire pour lutter contre la violence conjugale

Publié le 19 mai 2020
Le taux de violence conjugale sur la Côte-Nord est le plus élevé de la province.
Le confinement qui découle de la pandémie est un facteur aggravant de la violence conjugale.PHOTO : Radio-Canada

L'avocate Rachel Cox, professeure au Département des sciences juridiques de l'Université du Québec à Montréal, fait partie du comité d'encadrement du projet Vers une politique de travail en violence conjugale. Ce projet vise à aider les employeurs à participer à la lutte contre la violence conjugale. La pandémie de COVID-19 et le confinement qui l'a accompagnée sont venus changer la donne, mais le rôle des employeurs en est d'autant important, selon Rachel Cox.

Il faut comprendre que le fait d’aller travailler, pour une femme victime de violence conjugale, ça offre un temps de répit, du soutien, un lieu où elle peut baisser la garde et avoir une certaine estime d’elle-même, affirme Rachel Cox. Le télétravail met donc les victimes dans une position de grande vulnérabilité.

Les employeurs ont un rôle très important à jouer, soutient Rachel Cox. Ils ne doivent surtout pas penser que toutes leurs employées sont en sécurité parce qu’elles sont à la maison. Rachel Cox les encourage donc à prendre des nouvelles des travailleuses, à se montrer ouverts à un signalement et à référer celles qui pourraient être victimes de violence conjugale à des ressources spécialisées. L’avocate croit aussi que ces femmes vulnérables devraient être les premières à retourner sur les lieux de travail lorsque cela sera possible.

Il faut dire que, dans un contexte de télétravail, la Loi sur la santé et la sécurité du travail s’applique, d’où certaines obligations pour les employeurs, précise-t-elle.