•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Imaginer notre Montréal estival : Entrevue avec Christian Savard de Vivre en ville

Le 15-18 sur ICI Première.
Rattrapage du 1er mai 2020 : Ministre Roberge et vols commerciaux

Imaginer notre Montréal estival : Entrevue avec Christian Savard de Vivre en ville

Coronavirus : comment réimaginer l'été à Montréal?

Vue aérienne d'une foule sur la place des Festivals, par un soir d'été.
L’été ne rimera pas avec festivals et grands rassemblements cette année, à Montréal, comme il le fait habituellement.PHOTO : Festival international de jazz de Montréal
Le 15-18 sur ICI Première.
Publié le 4 mai 2020

Selon le directeur général de Vivre en ville, Christian Savard, si les Montréalais veulent profiter un tant soit peu de l'été, il faudra repenser la ville. En raison de la pandémie de COVID-19, il est fort probable que les vacanciers devront rester chez eux. Il propose toutes sortes de solutions pour faire de Montréal un endroit agréable où passer l'été.

L’été ne rimera pas avec festivals et grands rassemblements cette année à Montréal, comme c'est le cas habituellement. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de culture, selon Christian Savard : On pourrait décentraliser la culture et l’envoyer dans tous les quartiers, dans toutes les rues.

Il suggère aux Montréalais de profiter de la saison estivale pour jouer les touristes dans leur propre ville et découvrir, par exemple, des quartiers qu’ils ne connaissent pas. Les Montréalais vont probablement être les principaux touristes à Montréal cet été. Mais la ville peut se faire du bien à elle-même.

Gare à la chaleur

Christian Savard a une grande préoccupation pour les personnes vulnérables à la canicule, qui ne pourront peut-être pas se réfugier dans les centres commerciaux cet été. Il va vraiment falloir penser aux façons de se rafraîchir, dit-il.

Il suggère notamment l’installation de brumisateurs et de parasols dans des endroits publics. Pourquoi la place des Festivals ne deviendrait-elle pas un îlot de fraîcheur, plutôt qu’un îlot de chaleur? illustre-t-il.

« On va être en mode staycation, il va donc falloir rendre la ville d’autant plus agréable. »

—  Christian Savard, directeur général de Vivre en ville

Repenser l’espace public

Christian Savard s’attend à ce que certains lieux privés, comme les perrons et les escaliers extérieurs, revêtent une importance toute particulière cet été, car ils seront les rares endroits où les Montréalais pourront prendre l’air, et peut-être même avoir quelques contacts sociaux, à distance.

Il croit aussi que les quelques endroits publics qui seront ouverts tireraient avantage à suivre l’exemple de Vilnius, en Lituanie, où les grands espaces publics se sont transformés en terrasses de cafés.

Christian Savard insiste également sur l’importance de repenser l’utilisation de la voie publique : Et si, pour le temps d’un été, ou même pour toujours, Montréal devenait la Copenhague d’Amérique du Nord, avec beaucoup plus de place pour les transports actifs?