•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Livraison par vélos cargos dans Ville-Marie : Entrevue avec Robert Beaudry

Le 15-18, ICI Première.
Audio fil du jeudi 8 août 2019

Livraison par vélos cargos dans Ville-Marie : Entrevue avec Robert Beaudry

Des vélos cargos pour remplacer les camions au centre-ville de Montréal

Un vélo allongé dont la partie antérieure au guidon est occupée par un réceptacle.
Un vélo cargoPHOTO : Radio-Canada / Vincent Champagne
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 8 août 2019

Dès le 1er septembre, des vélos cargos électriques sillonneront les rues du centre-ville de Montréal pour livrer des colis aux citoyens. La Ville lance ce projet-pilote dans l'espoir de réduire la présence de poids lourds dans l'arrondissement Ville-Marie, comme l'explique le responsable du développement économique et commercial au comité exécutif de Montréal, Robert Beaudry.

On avait des problèmes de livraison pour le dernier kilomètre, indique-t-il. Les poids lourds étant source de pollution, de bruit, de congestion et d’accidents, la Ville de Montréal souhaite réduire leur présence le plus possible. C’est pourquoi elle fera de l’Îlot Voyageur un centre de distribution où les gros camions pourront décharger leur marchandise pour qu’elle soit distribuée par les vélos cargos.

Robert Beaudry soutient que, comme les vélos sont plus agiles et moins susceptibles d’être pris dans les bouchons de circulation, la livraison se fera plus rapidement que par camion. Il affirme aussi que l'Îlot Voyageur est déjà fréquenté par de nombreux camions, et que le projet-pilote n'augmentera pas leur présence dans le secteur.

La Ville cherche en ce moment des partenaires qui souhaiteraient prendre part au projet-pilote. Notre volonté, c’est d’essayer toutes sortes de projets avec de grandes entreprises ou de plus petites, précise Robert Beaudry.

Toutes les données seront mesurées par l’organisme Jalon et envoyées aux autorités municipales, qui s’en serviront pour évaluer les différentes technologies utilisées et trouver la meilleure.