•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Une unité kangourou en Côte d’Ivoire pour le contact peau à peau

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du lundi 5 déc. 2022 : Retrait des bancs durant l’hiver, et contrôle des armes à feu

Une unité kangourou en Côte d’Ivoire pour le contact peau à peau

Hélène Mercier, la journaliste cambrioleuse : Une unité kangourou en Côte d'Ivoire

Une maman tient son nouveau-né dans ses bras, en lui tenant la main.
Au Canada, le peau à peau est recommandé pour tous les bébés et non seulement pour les nouveau-nés.PHOTO : getty images/istockphoto / x-reflexnaja
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 5 décembre 2022

Pour la première fois, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé, le mois dernier, que le contact peau à peau était préférable aux incubateurs pour les bébés prématurés. Cette méthode inspirée du kangourou a été développée par des pédiatres à la fin des années 70 en Colombie en réaction au manque d'incubateurs dans les hôpitaux. Pour ces mêmes raisons, le gouvernement de la Côte d'Ivoire a mis en place en 2019 la première unité de soins kangourou, où sont hébergés gratuitement mères et bébés prématurés.

Même si le concept est bien connu au Canada, ce n'est pas le cas dans d'autres coins du monde.

L'unité de soins kangourou en Côte d’Ivoire a permis de sauver des vies, mais aussi de changer le regard que la société ivoirienne porte sur les prématurés, selon ce que nous explique la journaliste cambrioleuse Hélène Mercier.

Chaque semaine, Hélène Mercier, la journaliste cambrioleuse, nous présente une initiative intéressante adoptée ailleurs dans le monde en se demandant si cette dernière peut être importée à Montréal. Vous avez une suggestion à lui faire? Écrivez-nous : le1518@radio-canada.ca.