•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Urbanisme avec Philippe Lupien : La densification

Le 15-18, ICI Première.

Densité n’est pas toujours synonyme de tours

Vue aérienne de Paris, la Seine et la Tour Eiffel.
Paris comporte peu de gratte-ciel, mais cela ne l'empêche pas d'être parmi les villes les plus denses au monde.PHOTO : iStock
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 20 juin 2022

Avec ses quelque 20 000 habitants par kilomètre carré, Paris se classe parmi les villes les plus denses au monde. Barcelone la suit de près, avec 13 000 habitants par kilomètre carré. Ces deux cités européennes ne sont pourtant pas reconnues pour leurs gratte-ciel. Cela montre que la densité ne se traduit pas nécessairement par la construction de tours, selon l'architecte et chroniqueur Philippe Lupien.

D’ailleurs, à Montréal, c’est le Plateau-Mont-Royal qui détient le record de densité, précise Philippe Lupien.

Il explique en entrevue pourquoi les modèles d’habitation plus anciens, comme ceux que l’on retrouve en Europe, offrent une meilleure densité que certains autres modèles plus récents.