•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les vraies raisons derrière la discrimination positive faite par l’Université Laval

Une entrée de l'Université Laval, en hiver.
Université LavalPHOTO : Radio-Canada / Alexandre DUVAL
Publicité : Annie Desrochers anime Le 15-18 à ICI Première, en semaine 15h
Le 15-18Publié le 30 mars 2022

Un concours de l'Université Laval pour des postes dans des Chaires de recherche du Canada (CRC) ciblant les femmes, les Autochtones, les personnes ayant un handicap et les minorités visibles a suscité de vives réactions. Ce que peu de gens savent, c'est que le Programme des Chaires de recherche du Canada exige des universités qu'elles atteignent des cibles bien précises sur le plan de la diversité. Ces cibles font même l'objet d'ententes légales, comme le souligne le chroniqueur Simon Jodoin.

Ce ne sont donc pas toutes les offres d’emploi de l’Université Laval qui comprennent de tels critères, mais seulement celles qui relèvent des CRC.

Pour Simon Jodoin, cette histoire met tout de même en lumière les aberrations que peut entraîner la discrimination positive.