•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Audio fil du mardi 12 septembre 2017

Enquête sur le prix des médicaments : Entrevue avec Jean Bourcier de l'AQPP

Médicaments : possiblement de grands écarts de prix en pharmacie

Publié le 12 septembre 2017
Cliché de médicaments.
Protégez-vous a mené une enquête dans 280 pharmacies du Québec.PHOTO : Radio-Canada / Martin Labbé

Une enquête publiée par le magazine Protégez-vous a dévoilé l'existence de grands écarts entre les prix d'un même médicament selon la pharmacie choisie. L'Association québécoise des pharmaciens propriétaires tient à nuancer les résultats obtenus.

Au public, les tarifs sont négociés et déterminés par une entente entre le gouvernement et les pharmaciens, mais cette mesure ne concerne pas les 60 % des Québécois qui sont assurés au privé.

Par exemple, l’enquête démontrait que 30 comprimés de Lipitor qui coûtaient environ 16 $ dans une pharmacie Brunet pouvaient coûter 37 $ dans une pharmacie Familiprix.

« L’enquête est dans les anecdotes et ne parle pas du prix moyen puisque 90 % des prix que les consommateurs payent se situent dans une fourchette relativement faible. Le problème avec l’étude, c’est la méthodologie qui a permis d’arriver à ces résultats-là. »

—  Jean Bourcier

Selon les données de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) le Lipitor a eu un prix de vente moyen de 30 $ dans la dernière année, avec un écart moyen, pour 90 % des transactions, de plus ou moins 2,50 $.

Magasiner un service, pas un produit

Jean Bourcier, vice-président exécutif et DG de l’AQPP, ne conseille pas aux gens de magasiner leurs médicaments, mais plutôt de magasiner leur pharmacien.

« Tu magasines un professionnel capable de te conseiller, de te connaître, d’avoir accès à ton dossier complet et de t’offrir le meilleur service. »

—  Jean Bourcier

M. Bourcier a tenu à rappeler que l’achat d’une prescription est d’abord l’achat d’un service pharmaceutique (vérification du dossier patient, analyse, conseils, suivi thérapeutique, etc.)

« Un pharmacien, ce n’est pas une commodité. »

—  Jean Bourcier