•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18 sur ICI Première.
Le 15-18 sur ICI Première.
Rattrapage du 18 juin 2021 : Les cours de natation, et l’identité québécoise

Hélène Mercier, la journaliste cambrioleuse : Les coiffeuses déprimées

Tirer le maximum des confidences au salon de coiffure

Publié le 21 juin 2021
Deux coiffeuses portant des couvre-visages sont au travail dans un salon de coiffure.
Coiffeuses et leurs clientes dans un salon de coiffurePHOTO : iStock

On dit tout à la personne qui nous coupe les cheveux, encore plus depuis la pandémie. Aux États-Unis et en Australie, des programmes de formation existent afin de permettre aux coiffeuses et aux coiffeurs de répondre adéquatement aux confidences liées à la santé mentale, à la violence conjugale, mais aussi pour sensibiliser la population à la vaccination. Hélène Mercier discute avec Annie Desrochers du danger, pour cette main-d'œuvre, d'entendre des secrets trop lourds à porter.

Maude Baillargeon, copropriétaire du salon Les Tailleurs coiffeurs, à Montréal, reconnaît que ces confidences sont parfois troublantes, mais que l’expérience aide à relativiser les choses.

« Oui, ça peut être lourd, mais je pense que quand on fait ce métier-là, on est fait pour entendre tout ça, parce qu’une grande partie de notre travail, c’est aussi d’écouter nos clients. »

—  Maude Baillargeon, copropriétaire, Les Tailleurs coiffeurs