•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le petit catéchisme de la propreté urbaine, selon Richard Bergeron

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 30 mars 2021 : Pénurie de quais, et capitaine de remorqueur

Le petit catéchisme de la propreté urbaine, selon Richard Bergeron

Urbanisme avec Richard Bergeron : Propreté de la ville

Un masque abandonné dans la rue.
La fonte de la neige fait apparaître de nombreux détritus au sol, dont des masques.PHOTO : Radio-Canada / Guy LeBlanc
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 31 mars 2021

Pour Richard Bergeron, la propreté du centre-ville de Montréal est l'affaire de tous. C'est pourquoi il invite tous ceux qui le fréquentent à ramasser les déchets qu'ils trouvent dans les lieux publics. « C'est le printemps, et, malheureusement, on découvre combien notre ville est en piteux état », déplore le chroniqueur. Il ajoute que plusieurs grandes villes en Europe, en Asie, mais aussi au Québec, affichent une propreté exemplaire, preuve qu'il est possible d'avoir un centre-ville propre. Richard Bergeron estime que c'est le sentiment d'appartenance de la population qui est à la base de ce désir de propreté et il souhaiterait que ce sentiment s'empare des gens qui circulent à Montréal. « Il faudrait que tous les Québécois comprennent que, le centre-ville de Montréal, c'est leur centre-ville », dit-il.