•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 22 févr. 2021 : Vaches nourries à l'huile de palme, et surdoses chez les itinérants

L'histoire des idées avec Jonathan Livernois : La prison du Pied-du-Courant

Au Pied-du-Courant, de prison à Société des alcools

Publié le 23 février 2021
PHOTO : Ministère de la Culture et des Communications

Construite dans les années 1830, à une époque où Montréal se développait à une vitesse fulgurante, la prison des Patriotes-au-Pied-du-Courant est vite devenue désuète. Moins d'un siècle après le début de sa construction, elle perdait sa fonction au profit de la nouvelle prison de Bordeaux. Alors que le gouvernement du Québec songeait à démolir le bâtiment, qui est, pour lui, sans intérêt, une mobilisation s'organise. Elle a réussi à convaincre les autorités de la nécessité de préserver ce lieu et celui-ci a accueilli le siège social de la Commission des liqueurs, qui est plus tard devenu la Société des alcools du Québec (SAQ). L'historien Jonathan Livernois raconte comment son grand-père, Denys Livernois, a piloté le passage du service au comptoir au libre-service dans les succursales de la Commission des liqueurs.

Denys Livernois était aussi peintre. On voit ici une toile qu'il a peinte représentant la vue qu'il avait du siège social de la Commission des liqueurs au Pied-du-Courant.

Denys Livernois