•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 19 févr. 2021 : Écoquartier à Lachine et influence des réseaux sociaux

Hélène Mercier, la journaliste cambrioleuse : Britannique et liberté d’expression

Un « champion de la liberté universitaire » au Royaume-Uni

Publié le 19 février 2021
Le premier ministre de Grande-Bretagne, Boris Johnson, debout à la Chambre des communes, lève le pouce en signe d'approbation.
Le gouvernement de Boris Johnson a adopté une série de mesures pour garantir la liberté universitaire au Royaume-Uni.PHOTO : Associated Press / Jessica Taylor

Le débat entourant la liberté universitaire n'existe pas qu'au Québec. Devant le nombre grandissant de scandales engendrés par des cas de censure, le gouvernement britannique a adopté une série de mesures pour protéger la liberté d'enseignement. Parmi celles-ci : la création du poste de « champion de la liberté d'expression et de la liberté universitaire ». Celui-ci siège à l'organisme indépendant qui réglemente les établissements d'enseignement supérieur. Il a le mandat d'enquêter lorsqu'un membre du corps professoral est puni pour avoir tenu des propos controversés. Le gouvernement britannique oblige également les universités à promouvoir activement la liberté d'expression, sous peine d'amende. Si ces nouvelles mesures rassurent une partie du corps professoral, certains experts estiment qu'elles minent l'indépendance des universités par rapport au gouvernement, comme l'explique la journaliste Hélène Mercier.

Chaque vendredi, Hélène Mercier, la journaliste cambrioleuse, nous présente une initiative intéressante adoptée ailleurs dans le monde en se demandant si cette dernière peut être importée à Montréal. Vous avez une suggestion à lui faire? Écrivez-nous : le1518@radio-canada.ca.