•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.

La fabuleuse mission de la sonde New Horizons

Publié le 20 janvier 2021
Deux scientifiques s'affairent autour de la sonde,
La sonde New Horizons au Centre spatial Kennedy en novembre 2005. PHOTO : NASA

Le 19 janvier 2006, la NASA lançait la sonde New Horizons à bord d'une fusée Atlas V. Sa mission : se rendre jusqu'à Pluton, toujours considérée comme la neuvième planète du système solaire à l'époque, mais surtout, la seule encore inexplorée. La sonde a permis de dévoiler un monde insoupçonné, comme l'explique le journaliste Charles Tisseyre.

Pluton se trouve dans la ceinture de Kuiper, soit la troisième zone du système solaire. On retrouve dans la ceinture de Kuiper une myriade d’objets glacés qui remontent à la formation du système solaire, mentionne Charles Tisseyre.

C’est par ailleurs en plein voyage de la sonde New Horizons que Pluton a été rétrogradée au statut de planète naine, en raison d'objets beaucoup plus gros qu’elle que l'on retrouve dans la ceinture de Kuiper.

La première sonde en hibernation

Pour prolonger la vie de ses composantes électroniques, New Horizons a fait une bonne partie du voyage vers Pluton en dormance.

Ça a quand même beaucoup inquiété les équipes au sol. D’ailleurs, au moment de la réveiller 8 ans plus tard, elle ne répondait pas, raconte Charles Tisseyre.

Heureusement pour les scientifiques, la sonde a fini par se réveiller juste à temps. Pluton est apparue dans toute sa splendeur. On a découvert des volcans de glace, des dunes, des geysers, un océan sous sa surface [de glace], et des montagnes plus hautes que les Rocheuses canadiennes.

La planète naine Pluton.

La planète naine Pluton telle que photographiée par la sonde New Horizons.

NASA

Quinze ans après son lancement, la mission de New Horizons se poursuit. La sonde a notamment pu observer Ultima Thule, l’objet céleste le plus éloigné de notre planète jamais étudié, en janvier 2019.