•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.

COVID-19 : pourquoi y a-t-il un risque que les personnes vaccinées demeurent contagieuses?

Publié le 17 décembre 2020
Une personne reçoit une injection.
On ne sait toujours pas si les personnes qui ont reçu un vaccin contre la COVID-19 peuvent tout de même transmettre la maladie.PHOTO : Reuters / MURAD SEZER

Beaucoup d'incertitude demeure quant à la capacité des vaccins contre la COVID-19 d'empêcher la propagation du coronavirus dans la population. On sait, par exemple, que le vaccin développé par Pfizer/BioNTech est efficace pour empêcher les gens de tomber malades, mais les recherches se poursuivent afin de déterminer si les personnes vaccinées peuvent devenir contagieuses si elles sont mises en contact avec le virus. L'animateur Charles Tisseyre explique comment une personne vaccinée pourrait être tout de même porteuse du coronavirus.

Dans le cas de la plupart des infections respiratoires, le nez est la principale porte d’entrée du virus, indique-t-il. [Ce dernier] se multiple dans le nez rapidement, poussant le système immunitaire à produire un type d’anticorps qui cible spécifiquement les muqueuses, c’est-à-dire les tissus humides du nez, des poumons, de la bouche et de l’estomac.

Les personnes qui guérissent de la COVID-19 restent donc avec des anticorps logés dans les muqueuses qui pourront rapidement neutraliser le virus s’il s'infiltre à nouveau par le nez.

Mais, dans le cas d’un vaccin, comme le virus est injecté profondément dans les muscles, le système immunitaire réagit de façon plus globale, en produisant des anticorps dans l’ensemble du corps. Une partie de ces anticorps iront se loger dans les muqueuses du nez, mais on ne sait pas à quelle vitesse, ni dans quelle proportion. Cela signifie que le coronavirus pourrait avoir le temps de se multiplier dans le nez d’une personne infectée et que celle-ci pourrait le propager en respirant ou en éternuant.