•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18 sur ICI Première.
Le 15-18 sur ICI Première.
Rattrapage du 23 nov. 2020 : Campement Notre-Dame, et Camille Laurin

L'histoire des idées avec J. Livernois : Camille Laurin et son discours de 1977

Camille Laurin, le psychiatre du Québec

Publié le 23 novembre 2020
Camille Laurin
Camille Laurin arrive à l'Assemblée nationale le 27 avril 1977 pour présenter la loi 101.PHOTO : La Presse canadienne / Louise Bidault

Même si la très célèbre Charte de la langue française ne semble pas encore avoir atteint ses objectifs, son adoption a été un point marquant dans l'histoire du Québec. Elle est l'œuvre du psychiatre Camille Laurin, qui voyait en elle un moyen de guérir le Québec de sa « schizophrénie », selon l'historien Jonathan Livernois.

Né à Charlemagne, Camille Laurin a étudié et a exercé sa profession de psychiatre à Montréal, avant de se lancer en politique. Membre fondateur du Parti québécois, il a été ministre d’État au Développement culturel dans le tout premier gouvernement de René Lévesque.

L’un de ses principaux dossiers a été la création de la loi 101 pour protéger le français et en faire la langue officielle de la province. L’objectif du psychiatre était d’offrir au peuple québécois le cadre culturel qui allait lui permettre de s’épanouir en conformité avec son identité. Camille Laurin avait développé une théorie selon laquelle le Québec souffrait de schizophrénie en raison d’une dissociation entre la réalité et sa psyché.

Il utilisait souvent des termes médicaux pour parler du Québec, indique Jonathan Livernois. Il traitait presque le Québec comme un patient.