•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La soirée est (encore) jeune, ICI Première.

Bouchra Ouatik, celle qui chasse les fausses nouvelles

Publié le 12 septembre 2020
On voit la journaliste, de profil, en conversation durant l'émission.
La journaliste Bouchra Ouatik de l'équipe des Décrypteurs.PHOTO : Radio-Canada

Les fausses nouvelles et les théories conspirationnistes pullulent depuis quelques années. Bouchra Ouatik, journaliste aux émissions Décrypteurs et Découverte, raconte les équipes de journalistes ont commencé à s'intéresser à ces phénomènes lorsque des auditeurs s'informaient sur leur véracité. « On n'a pas vraiment le choix d'en parler, parce que ça inquiète beaucoup de gens, ces théories du complot », commente la journaliste.

Bouchra Ouatik croit que les médias ne peuvent convaincre ces conspirationnistes de la réalité des faits, mais que, peut-être, leurs proches peuvent réussir. « Ce n’est plus vraiment sur les faits que les débats peuvent se faire. […] Il faut vraiment plutôt y aller lentement, […] garder le contact avec ces gens. »

Depuis la création de l’émission Décrypteurs, Bouchra Ouatik a reçu sa part d’insultes et de menaces. « Effectivement, les gens se fâchent contre les médias. On a reçu, Jeff [Yates], Alexis [De Lancer] et moi, des menaces de mort », révèle-t-elle.