•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Soeur Angèle, récipiendaire du prix La Grappe gourmande

La soirée est (encore) jeune, ICI Première.
Rattrapage du 1er mars 2020 : Soeur Angèle, Mélanie Joly et Corridor

Entrevue avec Soeur Angèle, récipiendaire du prix La Grappe gourmande

Sœur Angèle, débordante d’énergie

Sœur Angèle devant un micro de radio.
Sœur AngèlePHOTO : Radio-Canada / Coralie Mensa
La soirée est (encore) jeune, ICI Première.
La soirée est (encore) jeunePublié le 2 mars 2020

« Je prends la vie une minute à la fois. Je ne prends pas ça à cœur, je prends ça à l'heure! » affirme sœur Angèle en riant. Celle qui vient de remporter le prix honorifique La grappe gourmande, décerné lors du festival Montréal en lumière, était de passage à La soirée est encore jeune. Elle retrace les grands moments de son parcours et de son implication auprès de sa congrégation religieuse.

Arrivée à l’âge de 16 ans, dans les années 1950, sœur Angèle est sans doute aujourd’hui la plus célèbre des religieuses du Québec. Nommée chevalière de l’Ordre national du Québec et récipiendaire de l’Ordre du Canada, elle explique qu’elle est très touchée par ce prix honorifique, qui récompense la contribution significative d’une personnalité à la gastronomie québécoise. « C’est gastronomique. C’est différent. Ça vient me chercher. La gastronomie, quand j’ai commencé, ce n’était pas comme aujourd’hui. J’ai quand même fait 16 ans à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec! »

Sœur Angèle, âgée aujourd’hui de 81 ans, raconte également qu’elle n’a jamais pensé quitter sa congrégation, malgré sa popularité. « Ça fait 64 ans que je suis au couvent. […] Quand je suis entrée, j’ai tout donné. Je ne suis pas malheureuse pour autant. Je n’ai rien à gérer! J’ai fait ce choix de vivre en communauté. »