•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Michelle Drapeau, professeure et anthropologue

La nature selon Boucar, ICI Première.
Rattrapage du 25 juin 2022 : La bipédie, le mal de dos et la douleur chronique

Entrevue avec Michelle Drapeau, professeure et anthropologue

La bipédie ou pourquoi nous marchons sur nos deux jambes

Des êtres humains marchent, alors d'un chat se tient debout et qu'un chien marchent à quatre pattes.
L’être humain n’est pas le seul bipède sur la planète, les oiseaux et quelques mammifères, se tiennent sur leurs deux pattes, mais pas les chiens et les chats.PHOTO : getty images/istockphoto / freehandz
La nature selon Boucar, ICI Première.
La nature selon BoucarPublié le 20 juin 2022

L'être humain n'est pas le seul bipède sur la planète; les oiseaux et quelques mammifères, notamment les kangourous, se tiennent sur deux pattes. « Mais on est le seul primate bipède à l'heure actuelle », explique Michelle Drapeau, anthropologue et professeure titulaire au Département d'anthropologie de l'Université de Montréal.

Évidemment, on pense à d’autres primates comme les chimpanzés et tous les animaux qui peuvent se mettre debout. Ce sont des bipèdes occasionnels; nous sommes des bipèdes obligés, précise Michelle Drapeau.

La professeure décrit également les fascinantes différentes étapes du redressement de la race humaine. Elle explique aussi pourquoi la bipédie est complexe de même que tous les changements physiques qu’elle demande au corps.

Boucar Diouf demande à Michelle Drapeau si l’arrivée de la bipédie a permis à la race humaine de se disperser plus rapidement sur la planète, si le langage a un lien avec le fait d’être debout et si notre colonne vertébrale souffre de notre position.