•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Épicure avec Laetitia Monteils-Laeng, professeure de philosophie

La nature selon Boucar, ICI Première.
Rattrapage du 26 juin 2021 : La dopamine et l’insatisfaction

Épicure avec Laetitia Monteils-Laeng, professeure de philosophie

Les leçons de sobriété d'Épicure avec Laetitia Monteils-Laeng

 L'image, en noir et blanc, représentent les divers penseurs en discussion les uns avec les autres
L’École d’Athènes, toile du peintre Raphaël exécutée entre 1508 et 1512. Elle présente les figures majeures de la pensée antique (Épicure, Pythagore, Socrate, Parménide, Héraclite, Platon, Aristote, Plotin, etc.)PHOTO : iStock / ZU_09
La nature selon Boucar, ICI Première.
La nature selon BoucarPublié le 26 juin 2021

« Il ne fait pas l'apologie de la débauche et de l'excès. C'est une calomnie de dire qu'il valorise les plaisirs excessifs. Il nous invite plutôt à repenser notre rapport aux plaisirs. » Laetitia Monteils-Laeng brise les mythes autour d'Épicure, grand philosophe grec qui, loin des clichés, nous invite plutôt à ralentir le pas et à nous contenter de peu. La professeure de philosophie à l'Université de Montréal explique pourquoi sa pensée sur la décroissance et la sobriété est bénéfique dans notre monde rempli d'excès.

« Épicure démontre qu’il y a un plaisir dans la limite, dans la mesure, d’autant plus quand on apprend à se contenter de peu. L’eau fraîche et le pain suffisent à nous combler, peu c’est assez. »

—  Laetitia Monteils-Laeng