•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La nature selon Boucar, ICI Première.
La nature selon Boucar, ICI Première.
Rattrapage du 27 juin 2020 : La blatte et l’opportunisme

Entrevue avec Harold Leavey, spécialiste en gestion parasitaire : La blatte

La blatte, un insecte incroyablement résistant

Publié le 26 juin 2020
Une blatte germanique en gros plan.
La blatte est cette opportuniste qui sait profiter de tout ce que l’humain peut lui apporter.PHOTO : getty images/istockphoto / ErikKarits

« [La blatte germanique], c'est un insecte incroyable. Elle est partout dans le monde. Ses capacités de reproduction sont absolument fabuleuses. C'est un insecte qui est vraiment bâti pour la survie », dit Harold Leavey, spécialiste en gestion parasitaire. La blatte, aussi appelée « coquerelle », est si résistante qu'elle peut déjouer n'importe quel pesticide. Elle peut même survivre et continuer à fuir les dangers plusieurs semaines après s'est fait couper la tête!

Telle qu’on la connaît, la blatte existe depuis 165 millions d’années. « C’est un insecte qui est élégant, aussi bizarre que ça puisse paraître. [La blatte] a un corps aplati, des antennes articulées, des pattes qui sont faites pour la course, une paire d’ailes des fois presque pas apparente », décrit Harold Leavey.

Ses mâchoires énormes lui permettent de couper et de broyer n’importe quelle nourriture. « Elle mange de tout, elle peut manger des ongles, des cheveux, du cuir… », dit le spécialiste, ajoutant que la blatte profite de tout ce qu’elle trouve autour d’elle.

Elle a besoin de très peu pour survivre. Il est possible pour les blattes de survivre plusieurs semaines sans se nourrir, et avec très peu d’eau.

La blatte apprécie particulièrement la chaleur et l’humidité présentes dans les maisons. C’est un insecte nuisible pour l’être humain, puisqu’il est vecteur de maladies.

« Les blattes dans votre maison, avant de passer dans votre assiette, elles ont peut-être été dans votre toilette ou dans vos vidanges. Elles ont développé des mécaniques de défense face à ça, alors que nous, on ne les a peut-être pas. En plus, elles souillent nos aliments avec leurs excréments et leur salive. »

—  Harold Leavey, spécialiste en gestion parasitaire et président des Entreprises Maheu