•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le bug humain avec Sébastien Bohler, docteur en neurosciences et auteur

La nature selon Boucar, ICI Première.
Rattrapage du 26 juin 2021 : La dopamine et l’insatisfaction

Le bug humain avec Sébastien Bohler, docteur en neurosciences et auteur

Sébastien Bohler et Le bug humain : pourquoi la dopamine est-elle devenue notre ennemie?

Illustration du cerveau d'un homme.
Des chercheurs ont trouvé comment transformer des cellules du cerveau en neurones producteurs de dopamine.PHOTO : iStock
La nature selon Boucar, ICI Première.
La nature selon BoucarPublié le 26 juin 2021

« Notre pire ennemi est nous-même. L'être humain est devenu sa propre menace. » Sébastien Bohler enseigne dans son dernier essai, Le bug humain, comment le striatum est responsable de notre perte. Le spécialiste en neurobiologie moléculaire explique que cet organe primitif qui produit la dopamine dans notre cerveau nous incite à avoir des comportements nocifs, pour nous et notre planète. On joint en France ce spécialiste qui, loin d'être pessimiste, propose quelques pistes de solutions, telles que la méditation de pleine conscience.

À lire : Le bug humain, Sébastien Bohler, Robert Laffont, mars 2019

Résumé de l'éditeur : Il y a 200 000 ans, depuis l’Afrique, l’humanité partait à la conquête du monde. Elle détenait une arme secrète : son cerveau. Une machine à penser, à tirer parti de son environnement, à se reproduire et à dominer.

Longtemps notre meilleur allié, notre cerveau risque aujourd’hui de causer notre perte. Car il existe un défaut de conception, un véritable bug, au coeur de cet organe extraordinaire : les neurones en charge d’assurer notre survie ne sont jamais rassasiés et réclament toujours plus de nourriture, de sexe et de pouvoir.

Ainsi, nous sommes 8 milliards d’êtres humains sur Terre à rechercher encore et toujours la croissance dans tous les domaines. Pour ce faire, notre espèce hyper-consommatrice surexploite la planète, modifie son écosystème… et se met gravement en péril.