•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La nature selon Boucar, ICI Première.
La nature selon Boucar, ICI Première.
La nature selon Boucar

Rattrapage du 26 juin 2021 : La dopamine et l’insatisfaction

  • 11 heures 6 minutes

    Présentation de l'émission : La dopamine et l'insatisfaction

  • 11 heures 14 minutes

    Le bug humain avec Sébastien Bohler, docteur en neurosciences et auteur

    Illustration du cerveau d'un homme.

    Sébastien Bohler et Le bug humain : pourquoi la dopamine est-elle devenue notre ennemie?

    « Notre pire ennemi est nous-même. L'être humain est devenu sa propre menace. » Sébastien Bohler enseigne dans son dernier essai, Le bug humain, comment le striatum est responsable de notre perte. Le spécialiste en neurobiologie moléculaire explique que cet organe primitif qui produit la dopamine dans notre cerveau nous incite à avoir des comportements nocifs, pour nous et notre planète. On joint en France ce spécialiste qui, loin d'être pessimiste, propose quelques pistes de solutions, telles que la méditation de pleine conscience.
  • 11 heures 33 minutes

    Épicure avec Laetitia Monteils-Laeng, professeure de philosophie

     L'image, en noir et blanc, représentent les divers penseurs en discussion les uns avec les autres

    Les leçons de sobriété d'Épicure avec Laetitia Monteils-Laeng

    « Il ne fait pas l'apologie de la débauche et de l'excès. C'est une calomnie de dire qu'il valorise les plaisirs excessifs. Il nous invite plutôt à repenser notre rapport aux plaisirs. » Laetitia Monteils-Laeng brise les mythes autour d'Épicure, grand philosophe grec qui, loin des clichés, nous invite plutôt à ralentir le pas et à nous contenter de peu. La professeure de philosophie à l'Université de Montréal explique pourquoi sa pensée sur la décroissance et la sobriété est bénéfique dans notre monde rempli d'excès.
  • 11 heures 46 minutes

    L'éco-anxiété avec Maya Labrosse, étudiante

  • 11 heures 57 minutes

    Le mot de la fin